Description du projet

eHuile sur panneau

Dimensions : 38 cm x 46 cm

Signée en bas à droite et datée 1951

Paysage minier Courrières (Nord Pas de Calais)

Notre œuvre décrit humblement avec des couleurs vives ce contexte minier si chargé d’histoire.

La Compagnie des mines de Courrières est une compagnie minière qui a exploité des mines de charbon dans le Pas-de-Calais, en France, et qui a également possédé des usines et des lavoirs. Elle est établie au milieu du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Elle est notamment connue pour la catastrophe de Courrières qui a causé la mort de 1 099 mineurs le .

La fondation

Fondée en 1849, elle ouvre un premier puits à Courrières dont l’exploitation commence l’année suivante. La concession est accordée le , en même temps que celle de Dourges, puis une extension le . Enfin, une dernière extension le porte la superficie de la concession à 5 459 hectares. Une fosse no 2, située plus au sud, dans un meilleur gisement, commence à produire en 1856. À partir de là, les ouvertures de fosses s’enchaînent. De 1898 au début des années 1910, des puits secondaires sont ouverts auprès de la plupart des fosses de la Compagnie.

La catastrophe de Courrières

Le 10 mars 1906, des mineurs survivants restent coincés dans les exploitations parce que les puits étaient obstrués.

La fosse no 21 – 22 est ouverte juste avant la Première Guerre mondiale, durant laquelle les installations sont détruites par l’envahisseur.

La reconstruction

La reconstruction a principalement lieu autour de 1920. En 1928, une fosse no 23, dotée d’un seul puits, est commencée, et extrait à partir de 1929. Enfin, la Compagnie ouvre respectivement en 1931 et 1935 les puits de la fosse no 24 – 25 à Estevelles, dans une partie encore inexploitée au nord-ouest de la concession, près des concessions des compagnies de Meurchin et Carvin.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Compagnie est nationalisée en 1946, et intègre, avec la Compagnie des mines de Drocourt et les fosses du sud de la concession de la Compagnie des mines de Dourges, le Groupe d’Hénin-Liétard.

De par sa fusion à la fin des années 1960 avec le Groupe d’Oignies forme brièvement le Groupe Centre.

De 1971 à 1978, les fosses restant en activité font partie de l’Unité de production de Courrières ou d’Ostricourt, de 1978 à 1980, du Secteur Ouest, et enfin, de 1980 à 1987, du Siège no 3 de Courrières pour les fosses nos 3 – 15, 5 – 12 et 6 – 14. La fosse no 24 – 25 est elle rattachée au Siège no 10 d’Oignies.

Cette dernière cesse de fonctionner en même temps que les dernières fosses du bassin minier à la fin de 1990.

https://www.courrieres.fr/

 

Une autre œuvre de paysage industriel vous est proposée.

 

velo-prix2 200 € *

* hors frais de port

 

Pour acquérir cette œuvre,
contactez nous au :
06 08 15 23 92
ou mail contact@galerielesechappeesdelart.fr